Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

La consistance d'une bulle (Main dans la main)

Avec Main dans la main, c'est la cinéaste de La reine des pommes que l'on retrouve, pas celle de La guerre est déclarée. Une fantaisie aux accents burlesques, légère comme une bulle et ... toute aussi consistante. Le point de départ est amusant mais n'est pas tenable sur 90 minutes tant le procédé s'avère répétitif et lassant. Valérie Donzelli essaie de varier les effets, de se lancer dans de sous-intrigues, d'introduire des personnages secondaires qui auraient pu insuffler un vent de folie s'ils n'étaient aussi peu développés. Main dans la main reste à l'état d'ébauche, un sympathique effort pour renouveler le terrain de jeu de la comédie romantique. Mais ses limites sont atteintes dès les trente premières minutes. Gros soupir d'insatisfaction ...

 




02/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres